L'Antre de la Moujuu : Team de Scantrad Index du Forum
Moujuu Woueb SiteS’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Apologie de la Poésie.
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
 
Répondre au sujet    L'Antre de la Moujuu : Team de Scantrad Index du Forum » Discussions en folie » Littérature Sujet précédent
Sujet suivant
Apologie de la Poésie.
Auteur Message
HST






Message Apologie de la Poésie. Répondre en citant
Revue du message précédent :

    Élévation

    Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
    Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
    Par delà le soleil, par delà les éthers,
    Par delà les confins des sphères étoilées,

    Mon esprit, tu te meus avec agilité,
    Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde,
    Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde
    Avec une indicible et mâle volupté.

    Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides ;
    Va te purifier dans l'air supérieur,
    Et bois, comme une pure et divine liqueur,
    Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

    Derrière les ennuis et les vastes chagrins
    Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
    Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
    S'élancer vers les champs lumineux et sereins ;

    Celui dont les pensers, comme des alouettes,
    Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
    - Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
    Le langage des fleurs et des choses muettes !

    C. Baudelaire





    Impromptu

    (En réponse à la question : Qu'est-ce que la Poésie ? )

    Chasser tout souvenir et fixer sa pensée,
    Sur un bel axe d'or la tenir balancée,
    Incertaine, inquiète, immobile pourtant,
    Peut-être éterniser le rêve d'un instant ;
    Aimer le vrai, le beau, chercher leur harmonie ;
    Écouter dans son cœur l'écho de son génie ;
    Chanter, rire, pleurer, seul, sans but, au hasard ;
    D'un sourire, d'un mot, d'un soupir, d'un regard
    Faire un travail exquis, plein de crainte et de charme
    Faire une perle d'une larme :
    Du poète ici-bas voilà la passion,
    Voilà son bien, sa vie et son ambition.

    A. De Musset





    Voyelles

    A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
    Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
    A, noir corset velu des mouches éclatantes
    Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,
    Golfes d'ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
    Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;
    I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
    Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;
    U, cycles, vibrement divins des mers virides,
    Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
    Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;
    O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
    Silences traversés des Mondes et des Anges :
    - O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux !

    A. Rimbaud





    Le dormeur du val

    C'est un trou de verdure où chante une rivière,
    Accrochant follement aux herbes des haillons
    D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
    Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

    Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
    Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
    Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
    Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

    Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
    Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
    Nature, berce-le chaudement : il a froid.

    Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
    Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
    Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

    A. Rimbaud

Mar 15 Juin 2010 - 17:18
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Mar 15 Juin 2010 - 17:18
HST
Invité

Hors ligne




Message Apologie de la Poésie. Répondre en citant
Rappelle-toi, quand l’Aurore craintive
Ouvre au Soleil son palais enchanté ;
Rappelle-toi, lorsque la nuit pensive
Passe en rêvant sous son voile argenté ;
A l’appel du plaisir lorsque ton sein palpite,
Aux doux songes du soir lorsque l’ombre t’invite,
Ecoute au fond des bois
Murmurer une voix :
Rappelle-toi.

Rappelle-toi, lorsque les destinées
M’auront de toi pour jamais séparé,
Quand le chagrin, l’exil et les années
Auront flétri ce coeur désespéré ;
Songe à mon triste amour, songe à l’adieu suprême !
L’absence ni le temps ne sont rien quand on aime.
Tant que mon coeur battra,
Toujours il te dira
Rappelle-toi.

Rappelle-toi, quand sous la froide terre
Mon coeur brisé pour toujours dormira ;
Rappelle-toi, quand la fleur solitaire
Sur mon tombeau doucement s’ouvrira.
Je ne te verrai plus ; mais mon âme immortelle
Reviendra près de toi comme une soeur fidèle.
Ecoute, dans la nuit,
Une voix qui gémit :
Rappelle-toi.

Alfred de Musset (1810-1857) - Poésies nouvelles
Mar 21 Sep 2010 - 21:42
Petite Fleur de Printemps
Moujuu Groupies

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2010
Messages: 225
Féminin

Message Apologie de la Poésie. Répondre en citant
L'Orange

Comme dans l'éponge il y a dans l'orange une aspiration à reprendre contenance après avoir subi l'épreuve de l'expression. Mais où l'éponge réussit toujours, l'orange jamais : car ses cellules ont éclaté, ses tissus se sont déchirés. Tandis que l'écorce seule se rétablit mollement dans sa forme grâce à son élasticité, un liquide d'ambre s'est répandu, accompagné de rafraîchissement, de parfums suaves, certes, - mais souvent aussi de la conscience amère d'une expulsion prématurée de pépins.

Faut-il prendre parti entre ces deux manières de mal supporter l'oppression? - L'éponge n'est que muscle et se rempli de vent, d'eau propre ou d'eau sale selon : cette gymnastique est ignoble. L'orange a meilleur goût, mais elle est trop passive, - et ce sacrifice odorant... c'est faire à l'oppresseur trop bon compte vraiment.

Mais ce n'est pas assez avoir dit de l'orange que d'avoir rappelé sa façon particulière de parfumer l'air et de réjouir son bourreau. Il faut mettre l'accent sur la coloration glorieuse du liquide qui en résulte, et qui, mieux que le jus de citron, oblige le larynx à s'ouvrir largement pour la prononciation du mot comme pour l'ingestion du liquide, sans aucune moue appréhensive de l'avant-bouche dont il ne fait pas se hérisser les papilles.

Et l'on demeure au reste sans paroles pour avouer l'admiration que mérite l'enveloppe du tendre, fragile et rose ballon ovale dans cet épais tampon-buvard humide dont l'épiderme extrêmement mince mais très pigmenté, acerbement sapide, est juste assez rugueux pour accrocher dignement la lumière sur la parfaite forme du fruit.

Mais à la fin d'une trop courte étude, menée aussi rondement que possible, - il faut en venir au pépin. Ce grain, de la forme d'un minuscule citron, offre à l'extérieur la couleur du bois blanc de citronnier, à l'intérieur un vert de pois ou de germe tendre. C'est en lui que se retrouvent, après l'explosion sensationnelle de la lanterne vénitienne de saveurs , couleurs et parfums que constitue le ballon fruité lui-même, - la dureté relative et la verdeur (non d'ailleurs entièrement insipide) du bois, de la branche, de la feuille : somme toute petite quoique avec certitude la raison d'être du fruit.

Francis Ponge - Le parti pris des choses

___________________________________
" - Look, I'm listening to what you're saying, but i only hear what i want to.
- That's just called "Being a woman". "
Ven 24 Sep 2010 - 08:03 Skype
CAPTAIN C4
Moujuu Translator

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 1 463
Localisation: Lyon
Masculin

Message Apologie de la Poésie. Répondre en citant
L'anus, c'est bien.


JAUJAU

___________________________________
Docteur Dèh a écrit:
Je t'ordonne simplement de ne pas être un kikou, un kévin, un n00b, un mec qui vote à droite, un réac', un pessimiste, un polémiqueur, un rotary, ou encore un nihiliste.
C'est tout.
Lixar a écrit:
Aujourd'hui, j'ai rencontré un mec sympa, il s'appelait Khaza.
Sam 25 Sep 2010 - 01:44 MSN
kirby
Moujuu Checker

Hors ligne

Inscrit le: 06 Avr 2009
Messages: 1 329
Féminin

Message Apologie de la Poésie. Répondre en citant
"Horloge ! Dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit : "Souviens-toi !"
Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible ;

Le plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
Ainsi qu'une sylphide au fond de la coulisse ;
Chaque instant te dévore un moment du délice
À chaque homme accordé pour toute sa saison.

Trois-mille six-cent fois par heure, la seconde
chuchote : Souviens-toi ! - Rapide, avec sa voix
D'insecte, maintenant dit : je suis Autrefois,
Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !

Remember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor !
(mon gosier de métal parle toutes les langues)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !

Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tous coups ! C'est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif, la clepsydre se vide.

Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard
Où l'auguste Vertu, ton épouse encor' vierge,
Où le repentir même (oh ! la dernière auberge !)
Où tout te dira : Meurs, vieux lâche ! Il est trop tard !"


Charles Baudelaire

___________________________________
We Are The Best And We F*ck The Rest, Checker's Anthem

Fagarou a écrit:
la Moujuu est une partouze inter-quote où tout le monde quote tout le monde pour sa signature
Fagarou a écrit:
Le big-bang est-il l'inverse du Gnab-Gib, ou est-ce un concept auxiliaire destiné à dominer le monde obscur de l'ignorance religieuse ?
Lun 24 Jan 2011 - 19:42
Contenu Sponsorisé






Message Apologie de la Poésie.

Aujourd’hui à 13:51
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    L'Antre de la Moujuu : Team de Scantrad Index du Forum » Discussions en folie » Littérature Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers: 

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com